Nacalien

Description
Introduction
Un peu plus grand qu'un humain les Nacaliens sont batit pour le combat. Leur peau a une apparence de cuire avec un poil très petit un peu comme une peau de chèvre sèché. De grande taches sombre couvre souvent leurs peau au niveau des épaules et a la base du cou. On dit qu'ils sont issue d'un croisement entre humains et des races goblinoids.
Description physique

Leur colonne vertebrale est beaucoup plus grosse que chez les humains. Il est possible de la sentire dans le dos et a la base du coup deux protubérance partent de chaque coté et vient se terminer juste au dessus des arcades sourcilières.

Doté de large oreilles les nacalaiens ont l'habitude d'y faire de nombreux pierceings avec des anneaux et parfois des bouts de fil barbelé. Pour un nacaliens ce genre de piercing est un source de fierté et signifie des étapes importante dans sa vie.

Les piercing sur l'oreille droite droite signifie le passage à la vie adulte et la maturité sexuelle. Les piercing sur le sourcil gauche signifie représente la famille, compagnes ou enfants.

Les nacaliens sont des adpetes de la modification corporelle. Outre les piercings sur les oreilles il n'est pas rare de voir un nacalien avec d'autres piercing ou des tatoues.

Reproduction

Rite des seize printemps

Au solstice d'hiver, cette fois-ci, les jeunes qui ont eu seize ans dans la dernière année, se font réveiller par leurs parents. Aussitôt réveiller ils se font percer l'oreille par ceux-ci symbolisant que leurs vie d'adulte vient de commencer en ce jour même. A partir de ce moment ils sont adultes et peuvent prendre mari ou femme et quitter la maison mais plusieurs vont attendre deux mois avant de le faire.

Au premier jour du printemps, le 1er de Crystallus, les jeunes adultes nouveau se présentent aux quelques site sacré ou les anciens les attendent encore une fois. Ce sont plusieurs tribus et villages qui se rassemblent sur c'est quelques lieux sacrés, il peut venir entre 750 et 1000 personnes a chaque site provenant de village ou tribus qui ont marché plus de dix ou quinze jours pour être a ce rendez-vous printanier. En plus des jeunes sont aussi présent les célibataires, les veufs ou veuve et ceux et celle qui sont dans la marché de trouver un second époux ou épouse. Les anciens parlent encore de la vie adulte, de la responsabilité de procréer et de renouveler la race pendant le lever du soleil. Puis après une prière collective a la nature la fête commence.

Un grand banquet et organisé dès que le soleil est au zénith. Ce banquet durera huit jours et huit nuits de festivités et se terminera par une grande cérémonie de marriage prononcer par les shamans et les anciens au cours duquel plusieurs couple s'uniront pour le meilleurs et pour le pire.

Personalité
Ils sont en générale des gentils géants. Fort et musclé, ils ont aussi une excellente dextérité par contre ils dont plutôt craintif et réservé. Ils quittente rarement leurs coins de pays, la Nacalie.
Guerres et forces militaires

Le rite des douze printemps

Les jeunes enfants sont généralement initié a la chasse puis au combat dès leurs très jeune âge. On encourage les jeux guerrier autant chez les filles que les garçons.

Mais le jeunes nacaliens ne sera pas considérer nacaliens avant de subir et réussir le rite de passage. Ce rite est complexe et comporte de nombreuse phase, quelques jours avant tout les guerriers de chaque tributs vont cesser de chasse le gobelin, certains vont même jusqu'à tenter de les attirer plus proches des lieux de cérémonie. On s'assure aussi que des points d'eau sont disponibles et on cache parfois de la nourriture ou des armes pour aider les éventuelles personnes qui passeront par là. A la veille du solstice d'été, le premier du mois de Silva, les anciennes de chaque famille prépare un grand banquet en l'honneur des jeunes aspirant au rituelle de la famille qui ont atteint l'âge de douze printemps depuis le dernier solstice. Tous le village est invité et les fêtes durent généralement toutes la soirée. Puis à l'aube la famille du jeune participant part en direction des lieux de cérémonie. Ils sont situés généralement à moins de cinq heures des villages.

Arrivé sur les lieux de la cérémonie ils y trouveront les chefs de tribus et les anciens qui eux sont arrivé la vielle pour ériger les tentes et les lieux d'épreuves. Parmi les jeunes aspirant la fébrilité est grande et la fatigue peut commencer à les gagner, on leur fait boire un alcool de grain de café qui leur donne de la vigeur. Puis c'est le moment des adieux de la part des parents, des railleries de la part des frères, des sœurs ou des cousins.

Vers 10h le matin les anciens font le tour de chaque famille et amène les aspirants un peu en retrait proche du lieux sacrés qui est souvent une clairière, un dolmen, un obélisque, une roche magique ou une combinaison de plusieurs de c'est choses. Les jeunes sont aux nombre de 20, 30, 40 ou parfois 60, ils sont fébrile, excités et parfois compétitifs il n'est pas rare de voir des bousculades, des batailles et même des morts.

Ensuite les anciens prennent la parole au départ les enfants n'écoute pas vraiment mais les paroles des anciens finissent par entrer dans le crâne quand on leur parle de colère de la nature, de tests, d'épreuve, de survie et de mort. Peu à peu ils prennent conscience de l'enjeu et des conséquences que leurs ont maintes fois répéter leurs père et leurs mère. Ceux qui n'ont pas encore compris le sérieux du rite, sont appeler a mourir ou prier dame chance pour conserver leur espoir de vivre. Les anciens parlent des valeurs qui feront d'eux des membres fonctionnel d'une tribu, du respect de la 'nature', de la chasse, de l'éternel combat contre les gobelins et autres créatures.

On leurs explique que celui qui réussira a passé le rite deviendra un membre de la tribu, qu'ils ne seront plus des enfants, qu'ils seront habiletés a chasser, a faire la guerre, a contribuer a la vie du village, a devenir apprentis et de prendre femme ou mari quand ils auront seize printemps. De plus le village leurs offrira une terre de chasse ou une terre sacré ou de la magie, des bols en bois et des ustensiles, des couvertures, une armure et des armes et bien sur le précieux oreilles percer pour indiquer qu'ils ont passer leurs rites, Pour ceux qui ne réussissent pas ils leurs restera la mort ou la honte de vivre en marge de la société tribal et de ne pas avoir le droit de chasser, de prendre femme ou mari ni d'avoir d'enfant. Il est a noter que peu de personne choisissent cette option et préfère mourir dans la gloire de leur échec.

Puis on leur distribue une lance, un gourdin, un couteau, une gourde d'eau et une journée de provision. On leurs donnes aussi des plumes, des bouts d'ossement, de la peinture et ils ont 30 minutes pour se décorer et décorer leurs équipements. Puis quand le soleil est au zénith ils sont invités à former un grand cercle autour du lieu sacré et doivent rester immobile pendant six heures, sans boire, sans manger, sans parler. Quelques un craque et termine l'épreuve dans la honte. La plupart survivent avec des jambes endoloris et parfois le morale à plat ce qui n'est pas une bonne prédisposition pour la suite du rite.

Ils doivent ensuite prendre leurs équipements décorés et s'enfoncer dans la forêt, trouver un gobelin, le tuer avec ses armes, le décapiter et se faire un collier avec des parties de leurs corps. Pour ce faire ils ont huit jours et doivent ensuite revenir au lieu sacré. Ils arrivent parfois que des enfants prennent plus que huit jours, pour chaque jours passez le délai signifiera souvent la perte de certains privilèges en commençant par les plus importants ( la terre de chasse, la magie, les couverts de bois, les couvertures et ainsi de suite). Pour certains parents, plus l'enfant revient rapidement plus grand et son prestige même si ce n'est pas un concours de vitesse comme le souligne les anciens qui mettent l'emphase sur l'aspect de la survie et de l'apprentissage et la communion avec la 'nature'.

D'autre parent verront leurs espoirs brisés quand leur enfant ne reviendra pas au bout de 15 ou 20 jours. A ce moment les guerriers forment une battue a la recherche de ceux qui ne sont pas revenu, ceux qui sont mort pendant le rite son enterré en héros qu'il soit mort par leurs propres armes ou par les aléas de la nature. Ceux qui sont trouvé vivant et qui n'on pas eux le courage d'admettre la défaite sont dorénavant traité en citoyen de deuxième classe et deviendront esclave a leurs seize ans.

Territoires et royaumes
Ils habitent la forête du sud dans le royaume de Nacalie. Ils partagent leurs terres avec beaucoup de race goblinoides avec qui ils sont constament en guerre.
Religions

Les nacaliens croient aux dieux du panthéon khumanien mais ils vénèrent encore plus ce qu'ils appellent la nature et qui est en fait constitué de chaque éléments qui définies leurs vies. En premier lieu ce qui est tangible comme la terre, l'eau, la forêt, le ciel mais aussi ce qui ne l'est pas, l'instinct, le courage, la peur, la colère, la rage, le bonheur. Pour être un bon nacalien il faut avoir apprivoisé plusieurs des aspects de la 'nature'.

Langages et écritures
Les nacaliens parlent le Khumanien et le goblins
Nom de Nacalien
M'bokar, P'Byoshi, M'Gargh, J'Kilman, M'Kolaï
Aventuriers
Le nacaliens sont des machines étudiés pour le combat tant de mélée que de distance. Ils sont fier de leur corps et de leurs entrainements.
Statistiques
  • Ajustements: +2 Force +2 Dextérité -2 Intelligence -2 Sagesse
  • Taille: Moyenne
  • Vitesse: 30 pieds
  • Vision: Darkvision 60 pieds
  • Habileté: +2 Listen, +2 Spot